jean-michel mateoBonjour,

Loïc Pochet a fait quelque chose d’assez extraordinaire même si je soupçonne que pour lui c’est dans ses habitudes et à ce moment précis j’avais compris ce que c’était un navigateur : sentir aussi les gens, les jauger et leur donner la barre pour voir si cela en vaut la peine.

Je vais vous raconter l’affaire par le menu :

J’avais réalisé des illustrations du Calamalo II, Loïc les appréciait et je continuais à faire des images mais un jour il m’appela et me dit : Peux-tu faire le Calamalo II avec un cockpit ouvert ? Au début je fus étonné car je passais de l’illustration au design d’un avion qui allait voler.
Je me suis rappelé que Loïc connaissait ma formation de designer et avoir travaillé dans un studio de design avant de tenter l’aventure dans le décor de théâtre et d’opéra ce qui m’amena au final à la 3D.
Je travaillais sur ce nouveau challenge sans complexe, me disant que ce serait au pire récréatif au mieux une excellente expérience, je me rappelle avoir dit à Loic : Ok, je vais le faire avec un grand plaisir tout en sachant que le résultat sera refait par un expert en ce domaine.
J’avais donc carte blanche et je me suis fait plus que plaisir : Je voulais donner une forme plus personnelle, quelque chose et je ne sais pas pourquoi me rappellerai un mélange de Catalina et de …. gros yeux d’insecte !
Je fis le nouveau Calamalo II très rapidement le concept étant trouvé et envoyait les images du nouvel hydravion….
Et je passais à autre chose….
Je ne savais pas que ce travail allait se décanter et quelques temps plus tard Loïc qui visiblement appréciait le nouvel hydravion m’indiqua qu’il était unanimement apprécié.
Et de nouveau je passais à autre chose : réaliser des images…

Le projet Calamalo II s’accélérait, une équipe internationale de personnes rompues et expertes était constituée, dans ma réflexion je ne serai qu’un intervenant pour des illustrations.
La veille de la 1ere réunion Loïc me contacte et me dit que ma conception du Calamalo II a été convaincante et il désirait que je fasse le design extérieur, je fus très étonné et extremement fier : un rêve d’enfance que je pensai perdu à jamais se réalisait.
J’ai donc suivi les consignes et les indications de l’équipe sur le concept du futur hydravion en essayant de trouver une patte, quelque chose qui donne envie au gens de s’y intéresser et pourquoi pas voler dans ce nouvel hydravion : le Morgann.

Et ma conclusion est que j’adore ce que je fais et espère continuer dans cette voie.
Merci à tout l’équipe et à Loïc…

Bien cordialement.

 

Email :  jmm@jm-mateo.com

Cet article est également disponible en : Anglais